IRM Québec

#prostate

Cancer de la prostate: le dépistage de routine non recommandé

Une grande proportion des cancers sont indolents, il serait préférable de ne pas les traiter précocement, selon le Collège des médecins. Le dépistage du cancer de la prostate par un dosage de l’APS se fait encore couramment au Québec malgré les avis défavorables qui s’accumulent. Le Collège des médecins du Québec recommandait en 2013 de […]

#irm #prostate

Le Dr Alain Vadeboncoeur revient sur les plus récentes recommandations américaines, qui réhabilitent partiellement le dépistage chez les hommes de 55 à 69 ans.   En avril dernier, l’AFP annonçait de nouvelles recommandations pour le dépistage du cancer prostatique. Plus précisément, on rapportait qu’un groupe d’experts américains en prévention revenait sur «son opposition à un test de dépista...

IRM et cancer de la prostate : vers de nouveaux horizons

Nous vous invitons à consulter cet éditorial paru dans l’une des publications de la Canadian Urological Association. On y lit, entre autres: «Selon ces données et d’autres informations provenant d’études émergentes ou récemment publiées, l’IRM devrait devenir un élément central des interventions visant à établir le stade de la maladie dans les cas récemment diagnostiqués de cancer de [&helli...